VIOLAINE BÉROT
en résidence d'écriture en Mayenne en 2012/2013
 

Présentation de l'auteur

Née en 1967, originaire des Pyrénées, Violaine Bérot suit des études d'informatique puis occupe des postes à responsabilités dans ce domaine.

En 1995, elle publie son premier roman, Jehanne (Denoël), l'histoire de Jeanne d'Arc revue et corrigée sous la main de Violaine Bérot au gré de son imagination, pour lequel elle est invitée au Festival du Premier Roman de Laval. Suivront 2 romans : Léo et Lola (Denoël, 1997) et Tout pour Titou (Zulma, 1999).
De sa rencontre avec JC Izzo, elle relève le défi d'écrire une histoire pour le Poulpe. Elle se laisse prendre au jeu du polar et publie Notre père qui êtes odieux (Baleine, 2000).
En 2000, Violaine Bérot quitte ses fonctions pour retrouver ses racines dans une petite ferme de l'Ariège, elle y élève des chevaux et des chèvres, fait son fromage et s'occupe d'enfants en difficulté.
En 2013, pendant sa résidence, Violaine Bérot publie son 5ème roman, Pas moins que lui, publié aux éditions mayennaises Lunatique. Puis suivront Nue sous la Lune (Buchet Chastel, 2017) et Tombées de nues (Buchet Chastel, 2018).


Mot de l'auteur

« Fin 2011, j’ai décidé de revenir à l’écriture romanesque. D’y revenir totalement, à plein temps, comme jamais je ne m’étais autorisée à le faire. Me donner le luxe de ne faire qu’écrire et lire – car l’un et l’autre sont pour moi indissociables. J’ai très rapidement eu envie de postuler à la résidence d’écrivain de Laval – précisément à cette résidence-là.
Parce qu’à Laval je m’étais sentie bien.
Parce qu’à Laval j’étais un écrivain devant des lecteurs aussi bien qu’un lecteur parmi les autres, et que je tiens à demeurer autant l’un que l’autre.
Parce que la spécificité de cette résidence était pour moi l’occasion de réaliser l’un de mes souhaits : parler et écouter parler de livres autres que les miens ; parler de livres avec les gens, quels que soient ces livres et quels que soient ces gens ; aller à la rencontre des jeunes, des vieux, des favorisés, des défavorisés, des ruraux, des citadins, de ceux qui lisent, de ceux qui ne lisent pas, aller vers tous, quels qu’ils soient, où qu’ils soient, pour discuter de lectures ou pour, à haute voix, lire et écouter lire.
Depuis que les réactions sur
Tout Pour Titou ont dépassé le niveau d’émotion que je voulais créer, depuis que j’ai assisté, impuissante, à l’impact de ce texte sur certains de ses lecteurs, la rédaction d’un roman sur l’emprise des livres me hante.
Or, j’ai besoin, pour avancer dans ce projet, de rencontrer, d’écouter, de voir des lecteurs parler des romans qu’ils ont lus et de l’influence de ces romans sur eux. La résidence en Mayenne est le cadre d’étude idéal pour ce travail : tant de lecteurs à ma disposition, tant de lecteurs que je pourrai observer dans leur relation à la lecture...
Cette résidence sera donc le lieu où je poserai les fondations de ce roman dont je sais seulement qu’il traitera du fascinant pouvoir des livres sur ceux qui les lisent
. » Violaine Bérot



Résidence


En résidence d'écriture en Mayenne en 2012/2013, Violaine Bérot s'est attachée à l'écriture de son 6ème roman, Des mots jamais dits, paru en août 2015 aux éditions Buchet Chastel.

Elle est l’aînée et ne s’est jamais comportée en enfant. Elle s’occupe des frères et soeurs, du père et de la mère. Elle joue la maîtresse de maison, tient ce rôle avec un tel sérieux qu’elle ne parvient plus à s’en défaire. Depuis toujours, l’amour qui lie ses parents la fascine. Dans sa solitude, elle observe et rêve de vivre une aussi merveilleuse histoire. Un jour, pourtant, elle décide de quitter les siens.
Des mots jamais dits est un conte. Avec sensibilité, Violaine Bérot explore les failles mystérieuses que l’enfance et la famille creusent en chacun.


Bibliographie


 

  • Jehanne
    Denoël, 1995
    L'histoire de Jeanne d'Arc revue et corrigée sous la main de Violaine Bérot au gré de son imagination.
     
  • Léo et Lola
    Denoël, 1997
    Récit d'une relation incestueuse entre un frère et une sœur, où alterne les deux points de vue : l'égarement pudique de Lola et le parler inquiet de Léo.
     
  • Tout pour Titou
    Zulma, 1999
    "Elle a une très forte envie d'enfant. Un camionneur fera l'affaire. Avant même la naissance du môme, elle l'appelle Titou. Pour lui, elle prépare un avenir radieux. Manque de chance, Titout n'arrive pas seul. Or la mère ne veut pas de jumeaux ! L'autre sera donc relégué dans la buanderie, fermée à cle, près de la machine à laver. L'ahuri. Pire qu'une bête. Et c'est la vie à trois. Tout pour Titou. Rien pour l'ahuri."
     
  • Notre père qui êtes odieux
    La Baleine, 2000
    "Quelque part au fond des Pyrénées, il existe un endroit extraordinairement beau : Gavarnie, huitième merveille du monde. C'est là que Lise, 18 ans, est retrouvée morte. Et ça plaît pas du tout à Cheryl, alors elle n'hésite pas, elle veut aller voir."
     
  • Pas moins que lui
    Lunatique, 2013
    Dans ce roman, Violaine Bérot s'empare de la Pénélope d'Homère et dresse le portrait iconoclaste et sensuel d'une femme fière qui n'admet d'autre loi que celle de son fol espoir dans le retour de l'homme qu'elle aime.

 

  • Nue, sous la lune
    Buchet Chastel, 2017
    Une histoire de violence psychologique au sein d'un couple. Alors qu'elle commençait à être reconnue, une sculptrice de talent abandonne tout pour un homme. Elle s'oublie, se renie et tente de prendre la fuite. Peu à peu, elle perd l'essence de son être.
     
  • Tombées des nues
    Buchet Chastel, 2018
    Baptiste et Marion ont repris une vieille ferme à la lisière d'un village isolé. La nuit du 29 février, la jeune femme est prise de violentes douleurs et accouche à la surprise de tous. Témoins et protagonistes racontent tour à tour les événements qui ont conduit à la naissance inattendue d'une petite fille. L'histoire d'un déni de grossesse.


Violaine Bérot dans la presse mayennaise