Gwenaëlle Aubry
Partages
Mercredi, 21 Novembre, 2012 - 20:30
la Médiapole - café du Parvis à Laval

Née en 1971, Gwenaëlle Aubry est philosophe, essayiste, romancière et l'auteur de cinq romans. Le diable détacheur (Actes Sud, 1999) est le récit, hanté par la figure de Perséphone, de la passion d'une adolescente pour un homme mûr, ancien soixante-huitard devenu publicitaire. L'isolée (Stock, 2002) fait entendre la voix d'une jeune femme, Margot, sœur lointaine de Florence Rey, depuis la prison où elle est incarcérée. C'est la voix de cette détenue, enfermée dans son huis-clos intérieur, qui résonne encore dans L'isolement (Stock, 2003) un récit sur la prison, le deuil et la dépossession.

Pensionnaire de la villa Médicis en 2005, Gwenaëlle Aubry y écrit un roman-variation sur la laideur, Notre vie s'use en transfigurations (Actes Sud, 2007), qui confronte le monologue intérieur d'une femme laide au discours esthétique de l'indifférence du beau et du laid. En 2009, Personne, (Mercure de France, 2009) son roman-abécédaire sur la mélancolie et l'absence à soi, obtient le prix Femina.

Son dernier roman, Partages, paru chez Mercure de France en août 2012 met en scène Sarah et Leïla en 2002 à Jérusalem lors de la seconde Intifada. Sœurs ennemies, toutes deux ont dix-sept ans. Sarah, Juive d'origine polonaise, née et élevée à New York, est revenue vivre en Israël avec sa mère après les attentats du 11 Septembre. Leïla a grandi dans un camp de réfugiés en Cisjordanie. Partages est un roman sur la communauté et sur la séparation, sur ce qui unit et divise à la fois.

Cette rencontre avec Gwénaëlle Aubry s’inscrit dans la continuité de l’intérêt que nous portons aux bouleversements survenus dans les pays du Maghreb et du Moyen-Orient.
 

En partenariat avec la librairie M'Lire (Laval)